chasser le naturel



Virgílio Ferreira

vendredi 9 mars 2012

la journée de ma femme


Jeudi 8 mars, journée internationale de la femme

Ce jeudi-là,
je n'ai pas préparé l'infusion de tilleul
dans la tisanière de ma blonde,
je n'ai pas posé son bol sur la table,
ni avancé le pain brioché emmitouflé dans le torchon
près de son couteau !

Parce que le jeudi,
contrairement aux autres jours de la semaine,
elle va au muséum suivre des cours de peinture naturaliste
et qu'elle se lève plus tard ...



4 commentaires:

  1. En voilà une femme qui a de la chance ! Si je n'étais pas tombée sur mon mari à 17 ans, j'en aurais peut-être choisi un qui me préparerait aujourd'hui tisane et pain brioché... Mais est-ce qu'on pense à la tisane à 17 ans...?

    RépondreSupprimer
  2. Je remarque que tu as admirablement su t'adapter ; j'ai lu il y a peu que tu arrivais à te faire des p'tits-déj au lit, toute seule ??!!

    Effectivement, il y a des tas d'avantages à prendre jeune épouse !!!

    :-D

    RépondreSupprimer