chasser le naturel



Virgílio Ferreira

dimanche 26 février 2012

Observation de deux vulcains



Les couples de certaines espèces appariées n'ont de cesse de ne pas se séparer, ce matin au cimetière parisien de Pantin, en Francilie : mésange à longue queue, perruches à collier, piverts, pies bavardes ...

Les chants et monologues émanant, un peu partout, des regroupements juifs, s'ils arrivent à tenir compagnie aux morts ne gênent en rien l'activité aviaire, dans ces blondes lumières hiémales.

La miroise en passe de devenir un classique sur ce site : l'attaque de l'épervière sur le pivert. Pour la troisième fois en un semestre, j'assiste à la même tactique, aux mêmes feintes et au même échec ... Le pivert s'est fait une peur bleue !

Les rares bancs publics de la nécropole me faisaient du gringue à chaque fois que j'en croisais un. J'en ai essayé deux : le premier en contre-jour m'a fait travaillé l'auditif. Le second, avec les dards astraux plantés dans le dos, sous le prétexte de mater les comportements amoureux de plusieurs couples de pigeons colombins évoluant dans l'allée des Platanes d'orient, m'a fortement séduit : je surprends un accenteur mouchet chassant de son bec pointu dans les blessures des branches hautes, puis deux moineaux friquets stationnant au soleil ...

Quelques fûts plus loin, ce vert éclatant au soleil des perruches à collier me font repérer trois individus de ladite espèce : deux femelles et un mâle. Une des femelles est en train de sortir d'une cavité, se retourne et en inspecte les bords, puis vient se positionner près du mâle de garde. C'est alors que la deuxième femelle entre à son tour dans le trou, y reste vingt secondes pour adopter le même comportement que la précédente, mais y reste agrippée par le bec !

Aujourd'hui, j'ai compté sept individus de cette espèce : un record pour le cochoir du site ...



En fin de balade, observation de deux vulcains (papillon diurne) sur deux divisions distinctes bien qu'adjacentes ...

2 commentaires:

  1. bonsoir,
    ce sont des perruches sauvages ou elles se sont échapées de leurs cages pour vivre leurs vies....
    bonne soirée
    christine

    RépondreSupprimer
  2. C'est une espèce férale, à savoir qu'elle s'est évadée et a obtenu un statut particulier. Elle vit et se reproduit librement.
    Elle est très nombreuses au Ru, en Belgique ...

    RépondreSupprimer